Immunothérapie du cancer : resserrer les mailles du filet !

Cancers
Immunothérapie du cancer : resserrer les mailles du filet !

Mobiliser le système immunitaire pour éliminer les cellules cancéreuses : c’est tout l’objet de l’immunothérapie du cancer. Seul problème de taille : les cellules cancéreuses sont parfois des cibles « plus malicieuses » que les bactéries, virus et autres microbes…

Booster le système immunitaire pour lutter contre le cancer

Pour mieux comprendre le principe d’immunothérapie du cancer, il faut d’abord et avant mieux comprendre le fonctionnement de notre système immunitaire, comprenez de notre système de défense. Parmi les agents les plus importants du système immunitaire, se trouvent les lymphocytes T. Ces cellules circulent dans le sang et sont capables de migrer dans tout l’organisme. A l’image de sentinelles-patrouilleuses, les lymphocytes T détectent, attaquent et éliminent les microbes, bactéries et virus identifiés comme des dangers pour l’organisme !

L’idée des chercheurs engagés dans la lutte contre le cancer est, en théorie, des plus simples :

booster le système immunitaire et utiliser les lymphocytes T pour reconnaître et détruire les cellules cancéreuses comme elles le font face à d’autres menaces.

Idée simple en théorie. La mise en pratique est néanmoins un peu plus complexe… Il faut dire que les cellules cancéreuses développent des stratagèmes pour échapper au système immunitaire. Des chercheurs (des équipes Roche) ont récemment décrypté une des techniques de camouflage des cellules cancéreuses. La clé du code tient en trois lettres et un chiffre : PD-L1.

Comprendre le mécanisme d’échappement des cellules cancéreuses…

La protéine PD-L1 produite par les cellules cancéreuses agit comme un agent paralysant du système immunitaire. Autrement dit : la protéine PD-L1, présente à la surface des cellules cancéreuses, bloque l’action du système immunitaire ! Résultat : les cellules cancéreuses sont, dans la plupart des cas, bel et bien identifiées par les lymphocytes T mais le processus devant aboutir à leur destruction ne s’enclenche pas. C’est là que le bât blesse ! Puisque dans ces conditions, les cellules cancéreuses vont pouvoir poursuivre leur développement !

Apprendre aux lymphocytes T, ces défenseurs de l’organisme, à déjouer les ruses des cellules cancéreuses et les détruire systématiquement en déclenchant une réponse immunitaire à la hauteur de l’adversaire : voilà tout l’enjeu des travaux de recherche menés actuellement pour augmenter l’efficacité de l’immunothérapie du cancer ! Dans un premier temps, les chercheurs doivent mieux identifier les mécanismes qui permettent aux cellules cancéreuses d’échapper à la surveillance du système immunitaire. Ainsi, ils pourront ensuite optimiser mais aussi développer de nouvelles approches d’immunothérapie contre les cancers…

Vos commentaires