Salariés aidants : comment jongler entre deux vies !

Famille & Aidants
Salariés aidants : comment jongler entre deux vies !

Ils représentent 20 % de la population active. Pourtant, leur statut ou leurs besoins spécifiques commencent à peine à être vraiment reconnus par la société et le monde de l’entreprise. Le point sur les avancées tangibles pour ces salariés dont la vie ressemble bien souvent à un jeu d’équilibriste.

Le 23 octobre 2019, le gouvernement a dévoilé le plan « Agir pour les aidants », socle de sa stratégie de mobilisation pour la période 2020-2022. Une mesure est alors annoncée : l’indemnisation du congé de proche aidant à compter d’octobre 2020. Une décision qui répond à un besoin crucial pour les millions d’aidants en France qui ont à concilier vie professionnelle et soutien auprès de leur proche malade, handicapé ou dépendant.

Les aidants actifs, une réalité sociétale
8 à 11 millions d’aidants en France
Baromètre 2019, Fondation April et BVA

61 % travaillent
Baromètre 2019, Fondation April et BVA

44 % disent avoir des difficultés à concilier leur rôle avec leur vie professionnelle
Baromètre 2017, Carac et Opinion Way

25 % ont dû s’absenter de leur travail au cours de l’année en cours pour s’occuper de leur proche (16 jours en moyenne)
Novartis-BVA de 2008

Une mission qui ne s’arrête pas le soir, ni le week-end, ni durant les congés, et qui les occupe en moyenne 20 heures par semaine.

Le monde de l’entreprise doit encore évoluer
L’un des premiers obstacles à la reconnaissance du statut de salarié aidant est la peur de la discrimination dont ils pourraient faire l’objet au sein de leur entreprise. Ainsi, moins de 48 % seulement ont parlé de leur situation à l’un de leurs collègues et ils ne sont qu’un tiers à en avoir informé leur hiérarchie. « À cela s’ajoute le fait que 70 % des managers ou responsables RH ne connaissent pas ce statut de salarié aidant. Cela signifie que le monde du travail n’a pas encore pris pleinement conscience de cette réalité, explique Pascal Jannot, président fondateur de la Maison des aidants. »

Concrètement, qui s’engage ?
Des dispositifs beaucoup plus complets sont mis en place. Exemple : le groupe La Poste qui offre à l’ensemble de ses collaborateurs la possibilité de faire un don de jour de congé à un collègue aidant. Certains organismes de prévoyance s’engagent également : Klesia s’est associé à Handéo pour créer le label Cap’Handéo “Entreprises engagées auprès de ses salariés aidants” , AG2R La Mondiale et son Café des aidants ou encore Malakoff Mederic Humanis avec lesitedesaidants.fr. « Ces initiatives sont bien entendu positives, mais elles restent encore très minoritaires. Ce sont d’ailleurs surtout quelques grosses entreprises qui commencent à investir le sujet. Il reste donc encore un travail de sensibilisation très conséquent », rappelle Pascal Jannot.

Parallèlement, l’initiative « La France, une chance, les entreprises s’engagent » diffusera les bonnes pratiques en faveur des proches aidants dans 10 000 entreprises partout en France. Et surtout, le plan de mobilisation nationale prévoit également, dès 2020, l’intégration de la thématique des aidants dans les critères de responsabilité sociétale et environnementale des entreprises. « Pour que les changements de regards et de pratiques puissent s’inscrire durablement et de manière qualitative pour les aidants actifs, il faut, en effet, que toutes les parties soient pleinement impliquées », conclut Pascal Jannot.

Congé de proche aidant, quels changements ?
Suivant leur situation, il existe plusieurs formats de congés pour les aidants actifs, tels que le congé de solidarité familiale ou congé de présence parentale.
Le congé de proche aidant existe depuis quelques années, mais il n’était pas indemnisé jusque-là. Il le sera à partir d’octobre 2020, durant trois mois, à hauteur de 43 euros par jour pour les couples et 52 euros par jour pour une personne seule. Sans condition d’ancienneté, il sera renouvelable sur 12 mois sur l’ensemble de la carrière. Il est désormais ouvert aux salariés, fonctionnaires, travailleurs indépendants et chômeurs.
En savoir plus

Liens vers autres contenus VDP :
Faut-il prévoir un statut pour les aidants ?
Aidants : des activités prises en charge pour décompresser
Patients & Aidants, quels sont vos droits ?
Aidants : quels sont vos droits et les aides pour vous soutenir ?

Vos commentaires