Peut-on vraiment concilier cancer et travail ?

Dossiers spéciaux
Peut-on vraiment concilier cancer et travail ?

Brutale, l’annonce d’un cancer projette les patients dans une série de questions. Beaucoup se demandent notamment s’il faut parler de leur maladie ? A qui ? Et s’ils peuvent continuer à travailler avec un cancer ?

Il semble qu’il n’y ait pas de réponse unique. Oncologue, Eric Charles Antoine plaide pour le « sur mesure » et souhaite tordre le cou au mythe de la « superwoman ». Tout dépend de la résistance face aux traitements, de l’envie de la personne, et bien sûr, du climat social dans l’entreprise. Dans cette édition spéciale, trois patientes témoignent de leurs expériences : si les unes désirent reprendre une activité, quitte à changer de voie, les autres choisissent de ne plus travailler. Certaines parce qu’elles le souhaitent vraiment, d’autres, parce que leur état ne leur permet pas.

Ancienne ministre de la famille, Dominique Bertinotti, elle, s’est battue jusqu’au bout, sans rien dire à personne, si ce n’est au Président. Elle n’a parlé de sa maladie qu’une fois guérie et regrette que le dialogue ne soit pas toujours assez développé pour permettre des aménagements de poste. Certaines entreprises, comme Roche, ont toutefois voulu faire tomber les tabous, avec le déploiement de mesures solidaires, dans une logique d’écoute et de bienveillance. Reste à espérer que cela devienne désormais la règle !

Vos commentaires